TEST – Star Ocean: The Divine Force vous amène dans une galaxie fort, fort lointaine

TEST - Star Ocean: The Divine Force vous amène dans une galaxie fort, fort lointaine

Durée de lecture: 11 minutes

Square Enix et Tri-Ace présentent le dernier titre de la série Star Ocean. Le tout nouveau jeu Star Ocean: The Divine Force vous propose d’incarner l’un des deux héros au choix. Incarnez Raymond, une tête brûlée d’une planète futuriste à la recherche de son équipage perdu, ou Laeticia, dont le royaume sur une planète sous-développée est menacé de ruine par une terrible menace. Les événements de l’histoire se dérouleront d’un point de vue unique en fonction de qui vous choisissez. Pour ma part, mon test s’est effectué en tant que Raymond Lawrence, capitaine du vaisseau spatial marchand Ydas.

Synopsis de l’homme du futur

Dans ce choix de héros, vivez les aventures de Raymond Lawrence, capitaine du vaisseau spatial marchand le Ydas.

Vous commencerez l’histoire lorsque Raymond et son équipage, étant en route pour ce qui semblait être une simple livraison, se feront attaquer par un vaisseau de la Fédération Pangalactique. N’ayant aucune idée du pourquoi cette attaque, Raymond ainsi que l’équipage devront abandonner leur vaisseau puisque celui de la Fédération a clairement un but clair: la destruction totale du navire de Raymond. Mais pourquoi cette attaque? Personne ne semble en connaître la raison.

Lors de l’évacuation, Raymond et quelques membres se retrouveront sur une planète dite sous-développée, Aster IV. Rapidement, Raymond rencontrera Laeticia, princesse du royaume d’Aucerius. Ensemble, ils prendront une décision, celle de s’aider mutuellement.

Avec cet accord, Raymond aidera Laeticia et son comparse et garde du corps, Albaird, à sauver son royaume dans une guerre qui lie Aucerius et l’empire Vey’l en allant chercher un savant du nom de Midas. En échange de quoi, Laeticia s’engage à aider Raymond pour retrouver les membres de son équipage échoués également sur cette planète.

De fil en aiguille, vous vous retrouverez en plein conflit entre deux royaumes en plus d’être mêlé à une pandémie mortelle à travers le pays. Sans compter que vous rencontrerez une race de gens, trop avancée pour ce monde, qui viendra jouer un rôle majeur autant dans le conflit que la maladie. Sans oublier la Fédération qui vous pourchasse et pleins d’autres surprises.

Que se passe-t-il dans cette partie de la galaxie ? Qui sont ces assaillants à cornes ?

Vous le saurez dans Star Ocean: The Divine Force.

Style de jeu

Star Ocean: The Divine Force est un action-RPG. Il ressemble fortement à plusieurs de la série sur certains points. Cependant, le studio Square Enix a décidé de le mettre plus au goût du jour. La grande différence dans ce titre est surtout le système de combat qui est beaucoup plus ciblé sur des combats rapides et en style monde ouvert. Je trouve que celui-ci tire son épingle de la série et nous apporte un bon vent de fraicheur. Évidemment ce n’est pas le seul point qui en fait un titre un peu plus différent mais le fait d’avoir des combats rapides et bien orchestrés change un peu la donne si on le compare à ses prédécesseurs.

Comme mentionné plus haut, les combats se font “comme” un monde ouvert mais cela ne veut pas dire que celui-ci est entièrement ouvert. Certes, l’exploration est vaste et libres mais il y a tout de même des zones d’exploration et non un monde totalement libre. Qu’à cela ne tienne, l’exploration de celui-ci est vraiment plaisant et tout de même assez rapide.

Gameplay

Au niveau du gameplay, je vous le dis: il y a énormément d’aspects du jeu qui en font un très bon RPG. Allons-y donc étape par étape, vous le voulez bien ?

Dès le départ, vous devrez choisir entre Raymond et Laeticia pour vivre votre aventure. Pourquoi ? Car durant votre périple, il y aura des moments où Raymond et Laeticia seront séparés et vous vivrez des moments différents dans l’aventure.

En ce qui a trait à l’exploration, vous finirez par trouver l’une des capsules d’urgence de votre vaisseau au début du jeu. Pensant trouver l’un des membres de votre équipage, vous vous ruerez sur celle-ci. En revanche, plutôt que de trouver un être vivant, vous serez plutôt face au cargo faisant office de votre livraison. En ouvrant donc la capsule, vous tomberez face à face avec D.U.M.A.

D.U.M.A semble être un petit robot, ou plutôt une IA, qui sera non seulement mystérieuse mais cruciale pour votre équipe et vous. Pourquoi parler de D.U.M.A lorsque je dois vous parler d’exploration ? Hé bien cette petite IA vous donnera accès à plusieurs capacités qui vous seront disponibles tout au long de votre aventure. Les deux principales seront la possibilité de voler sur de courtes distances, de flotter dans les airs pour prolonger et amortir votre chute et aussi de scanner les environs. Donc oui, ceci implique que les zones d’exploration sont vastes, vivantes et elles ne se limitent pas au sol. Avec les habiletés octroyées par D.U.M.A, vous pourrez voler vers des plateformes, des toits de maisons, etc. Vous pourrez aussi atteindre des zones difficiles et, grâce à votre scan, vous pourrez trouver les coffres et certains petits animaux, comme des lapins, sur la carte. Ce n’est pas tant que les trésors sont cachés mais ils peuvent parfois être difficiles à voir. Ainsi, avec le scan, vous pourrez les identifier sur votre carte plus aisément. Vous trouverez des villes grandioses ainsi que de petits villages, des donjons avec des couloirs étroits mais aussi d’immenses étendues sauvages à visiter. Durant votre périple, n’hésitez pas à regarder partout afin de voir s’il n’y aurait pas de trous ou bien de petites iles flottantes.

Passons maintenant de l’exploration aux combats car la grande différence ici est que, maintenant, le tout ne se déroule pas avec des contacts ennemis qui nous donne alors accès à des scénettes de batailles mais plutôt à un monde ouvert complet. Dès que vous voyez des ennemis ou bien que ceux-ci vous voient, le combat s’amorce directement et rapidement, un peu à la façon de Xenoblade Chronicles 3. Vous devrez donc réagir vite ou, pourquoi pas, utiliser D.U.M.A. Hé oui, encore cette IA! Non seulement elle vous donnera des habiletés en exploration mais elle devient également une très grande aide en combat. Elle peut vous faire exécuter certaines commandes telles que les attaques flash. Ces attaques font que vous pouvez faire une espèce de « rush » sur les ennemis afin de les prendre par surprise ou bien de les attaquer dans leur angle mort. En faisant une attaque surprise, tous les ennemis dans la zone d’attaque se retrouveront paralysés et vous pourrez les frapper comme de véritables bourrins. Cependant, l’utilisation de cette habileté n’est pas sans coût. Vous devrez accumuler de l’énergie via la jauge VA avant de pouvoir l’utiliser. Une chance pour nous, l’énergie ne se consomme qu’en combat et non en mode exploration. Pour ne mentionner que ces habiletés, D.U.M.A vous donnera plus tard dans le jeu deux autres ajouts : les attaques ultimes, qui sont vraiment efficaces et coûtent cher en énergie, et le mode Estery Cage qui, en fait, est un énorme bouclier qui augmente la défense et la résistance des membres. Par chance, ce mode ne coûte rien en énergie VA mais, si vous activez cette défense, D.U.M.A ne fait que vous défendre et vous ne pourrez donc utiliser ni les attaques ultimes, ni les attaques flash, à moins de rappeler l’IA vers vous de nouveau.

Ce n’est pas tout! Pour les actions de combat, dans Star Ocean The Divine Force, il n’y a plus de fonctions d’attaques normales suivi ensuite de combinaisons de boutons pour faire des attaques spéciales. Maintenant, tout est concentré dans les combos. En effet, il n’y a plus d’attaques « normales » mais vous devrez plutôt programmer vos boutons avec la possibilité de mettre jusqu’à trois habiletés afin de créer un combo. Ces compétences, vous pourrez les apprendre dans votre arbre de talents mais, nous en parlerons plus tard. Vous devrez créer des combos en utilisant les attaques que vous aurez déverrouillées et chacune d’entre elles a un coût en points d’actions. Lorsque vous entamez un combat, vous aurez un nombre limité de PA en plus de votre jauge de VA. Si, par exemple, vous équipez le bouton carré sur PlayStation 5 de trois attaques, la première coute un PA, la seconde deux PA et la troisième deux PA pour un total de 5 PA consommés pour terminer votre combo. Au bout de celui-ci, vous aurez perdu 5 PA sur votre total alloué au début du mode combat. Vous pourrez récupérer ces PA en ne faisant rien mais, heureusement, la récupération est extrêmement rapide et ne prend que quelques secondes. Il est donc rare que l’action arrête complètement. Ceci simplement pour ne pas faire que le jeu soit simplement du « button mashing » et devienne trop facile à jouer. Vous devrez donc bien gérer vos combos pour ne pas tomber à sec au niveau des PA trop rapidement et garder un bon contrôle sur le combat.

Évidemment, selon le personnage choisi pour effectuer les actions, certaines attaques sont rapides et d’autres sont très lentes, comme les incantations de magies. Ce qui est bien, c’est que vous pouvez combiner toutes sortes d’actions sur vos boutons. Vous pouvez créer un combo de trois attaques, ou bien mettre une habileté lorsque vous maintenez le bouton et même combiner attaques, magies et objets dans cette même combinaison. Libre à vous de créer un style qui vous est propre.

Petit point négatif, cependant, au niveau des combats: vos alliés contrôlés par l’IA ne sont pas toujours très intelligents. Parfois, ils restent dans des zones d’action d’attaques ennemies et aussi, dans la situation où vous avez une attaque spécifique qui fait plusieurs mouvements, votre personnage ne s’arrêtera pas dans ses mouvements et ce, même si la créature ennemie est décimée. Il complètera l’action jusqu’au bout, dans le vide, ce qui crée parfois quelques frustrations lors de combats de boss.

Maintenant, nous nous retrouvons à parler des personnalisations. De ce côté, il y en a des tonnes. Comme mentionné plus haut, vous pouvez créer vos propres combos mais c’est loin d’être tout. Comme vous pouvez facilement changer de personnage lors des actions, vous pourrez créer des tonnes de combinaisons afin de rendre votre équipe comme une vraie « dream team » du combat.

Tout au long de votre aventure, vous amasserez des SP. Voyez ces points comme des points d’améliorations des personnages ou, si vous préférez, des Skill Points. Vous aurez ces SP après avoir vaincu vos ennemis en combat, en faisant certaines quêtes et aussi certains objets qui vous en donnent. Ces SP sont utilisés de multiples façons. En effet, vous pourrez utiliser ces points pour ouvrir votre arbre de compétences, ce qui vous donnera accès à des points de statistiques supplémentaires, des attaques spéciales, des compétences passives, des sorts pour vous augmenter, des résistances et j’en passe.

Vous pouvez aussi utiliser les SP pour augmenter les compétences que vous avez déjà acquises, encore là qu’il s’agisse d’habiletés passives ou d’attaques, ce qui les rendront plus fortes ou bien le niveau de fabrication des personnages selon la classe choisie. Dépenser ces SP deviendra rapidement une histoire de choix, ce qui personnalisera encore plus votre équipe.

Au fait, avez-vous oublié D.U.M.A ? Certainement pas! Durant votre exploration, vous trouverez aussi, éparpillés un peu partout, de petits cristaux violets. Ces cristaux d’expérience D.U.M.A vous permettront aussi d’acquérir et d’augmenter des habiletés pour votre IA. Honnêtement, tentez d’en amasser le plus possible car ces cristaux feront que l’IA pourra apprendre des bonus pour l’équipe, comme remplir la gauge VA plus rapidement, d’avoir un meilleur bouclier, d’élargir la zone du scan et plus encore. Comme vous pouvez facilement voir ces cristaux, n’hésitez pas à vous servir.

Comme tout bon RPG, évidemment que les personnages pourront équiper toutes sortes d’apparats comme les armes, armures, etc. L’économie du jeu est très facile et nous manquons rarement d’argent donc n’hésitez pas à acheter de meilleurs équipements pour votre équipe.

Sinon, dans tous les cas, vous aurez quelques quêtes à faire pour Welch. Celle-ci vous donnera accès à des fonctionnalités pour pouvoir fabriquer vos propres objets, que ce soient des médicaments, des armes et armures, des outils et j’en passe. Vous pourrez tenter de vous fabriquer de meilleurs objets tout au long de votre aventure. D’où viennent les choix? Soit vous fabriquez plusieurs, et je dis bien plusieurs, objets identiques afin de tenter d’obtenir un objet de meilleure qualité et également pour monter le niveau de talent en fabrication de votre personnage choisi ou bien de mettre des SP pour augmenter le niveau rapidement. Plus votre niveau est élevé, plus la qualité de la fabrication se fera ressentir.

Pour terminer sur le gameplay, je ne peux pas passer à coter d’un petit mini-jeu, le Es’owa.

Ce mini-jeu est vraiment plaisant et, honnêtement, je tente de jouer contre tous ceux et celles qui sont disponibles. Le tout ressemble à un jeu d’échec, ou peut-être plus comme un Othello, où l’on place des pions ayant chacun une valeur d’attaque et une habileté à tour de rôle. Le principe du jeu est vraiment bien fait et je ne m’en lasse pas. Le principe est de vider les HP de l’adversaire avec le plus d’attaque possible mais il faut tout de même un certain degré de stratégie afin de bien choisir la pièce à envoyer. Après quelques parties de pratiques, vous maitriserez rapidement ce mini-jeu. Et, pour une fois pourrons nous dire, ce mini-jeu est loin d’être inutile. Chacun des pions amassés peut être équipé sur les personnages dans les endroits pour les équipements de bijoux et chacune des pièces donne un bonus de statistiques ou bien de résistance. Il est vraiment pratique de tenter d’obtenir des pions rares non seulement pour avoir un meilleur « deck » mais aussi pour les bonus accordés en équipements.

Ambiance générale

Pour ce qui est de l’ambiance du jeu, je commencerai par ce qui est, selon moi, LE point négatif du jeu. Les graphismes sont jolis mais il manque de peaufinement. Les personnages manquent de détails et l’environnement n’est pas tout à fait à la pointe. Il arrive parfois que la fluidité subit quelques pertes, surtout pendant certaines cinématiques qui font même une réelle latence et il peut arriver parfois, également, d’avoir une certaine baisse de rafraichissement d’image. Rien de bien méchant mais quelques fois très évidentes.

Comme mentionné, les graphismes sont en revanche jolis. Le ciel est magnifique et l’environnement en général est superbement bien fait.

Même si les personnages manquent clairement de netteté, le casting est superbe. Nous pouvons sentir les émotions et l’équipe au tournage a fait un super bon boulot. Chaque personnage a sa personnalité et est très attachant. Il n’y a malheureusement pas de dialogues en français mais, pour ma part, j’ai joué avec les dialogues en anglais avec sous-titres français. Les voix japonaises sont également disponibles et je crois que le suivi labial se fait uniquement avec les dialogues japonais.

Pour ce qui est de l’histoire, pour cette partie, soyez patient. Le récit se déroule très lentement dans la première partie du jeu mais finit par débouler rapidement passé un certain point. Pour plusieurs, le commencement sera probablement long et pénible mais soyez patients et continuez. Vous allez voir le tapis rouge se dérouler devant vous, n’ayez crainte.

En ce qui concerne l’ambiance sonore, il va de soi que nous parlons ici de Square Enix. Il est donc inutile de dire que la musique est douce à l’oreille, les pièces sont bien orchestrées et j’ai bien aimé la trame jusqu’à maintenant. Autant la musique des étendues sauvages que la trame des combats est superbe et je n’ai rien à redire sur le choix des morceaux.

Conclusion

En conclusion, Star Ocean the Divine Force est un renouveau que j’attendais de la part des studios. Après avoir fait Star Ocean: Integrity and Faithlessness, j’étais un peu découragé de la tournure que la série prenait. Le dernier de la série m’avait grandement déçu et je craignais bien de voir le prochain. Fort heureusement, je sens vraiment que celui-ci devrait remettre Star Ocean sur la bonne voie et j’aime bien ce titre. Je ne l’ai pas encore terminé puisque ce RPG est très riche en contenu et je compte bien me rendre jusqu’au bout. Étant vraiment plaisant à jouer, il est même probable que je joue en utilisant un autre personnage de départ une fois la quête de Raymond terminée. Je ne compte pas les heures que j’ai passé jusqu’à maintenant mais je sais malgré tout que je n’ai toujours pas vu la fin du scénario et, croyez-moi, si vous vous donnez la peine de chercher plutôt que de « rush » le jeu, vous en aurez pour plus de 40 heures de jeu.

Donc si vous êtes adeptes de RPG et aussi de la série Star Ocean, lancez-vous et reprenez goût à la série. Si ceci est une nouveauté pour vous, sachez qu’il n’est aucunement nécessaire d’avoir joué les précédents titres pour profiter de celui-ci.

Un énorme “MERCI” à Square Enix pour la copie du jeu!

Nom du jeuStar Ocean: The Divine ForceDate de sortie27 octobre 2022DéveloppeurTri-Ace, Square EnixSérieStar OceanÉditeurSquare EnixPlates-formesPC, PlayStation 4, PlayStation 5, XBox One, XBox Series S|XGenreJeu action-RPG, Jeu d’aventureMode de jeuSoloLangueMultilingue (français inclus)

Star Ocean: The Divine Force

79.99$

Star Ocean: The Divine Force

Pour

Bonnes mécaniques de jeu
Énormément de personnalisation
Personnages intrigants et plaisants
Bonne trame sonore

Contre

les graphismes auraient besoin d’un peu plus de détails
Quelques problèmes de latence ou de perte de taux de rafraichissement

Author: Bradley Russell